photo-1428738982447-44768851a467 (1).jpeg
Photo des coquelicots de Veronica Ivanov (Unsplash CC0 1.0)

Article ci-dessous cité de Wikipédia: Le Jour du souvenir

Dans les pays du Commonwealth, le coquelicot est un symbole associé à la mémoire de ceux qui sont morts à la guerre. Le jour du Souvenir y est l’occasion de ventes de coquelicots en papier au bénéfice des anciens combattants.

Avant la Première Guerre mondiale, peu de coquelicots poussaient en Flandre. Durant les terribles bombardements de cette guerre, les terrains crayeux devinrent riches en poussières de chaux favorisant ainsi la venue des coquelicots. La guerre finie, la chaux fut rapidement absorbée et les coquelicots disparurent de nouveau.

Le lieutenant-colonel John McCrae, un médecin militaire canadien, établit le rapport entre le coquelicot et les champs de batailles et écrivit son célèbre poème In Flanders Fields (Au champ d’honneur). Le coquelicot devint rapidement le symbole des soldats morts au combat.

La première personne à l’utiliser de cette façon fut Madame Michael, membre du personnel du American Overseas YMCA. Au cours de la dernière année de la guerre. Madame Michael lut le poème de John McCrae et en fut si touchée qu’elle composa également un poème en guise de réponse. Comme elle le précisa plus tard: «Dans un moment fort de résolution, j’ai pris l’engagement de garder la foi et de toujours porter un coquelicot rouge des champs de Flandre comme symbole du Souvenir afin de servir d’emblème et de garder la foi avec toutes les personnes décédées.»

Le coquelicot est aussi un symbole important pour le jour du souvenir au Canada.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements